Historique

.L’origine du vignoble oléronais remonte à la fin du IIIe siècle, lorsque l’empereur romain Probus étend à tous les Gaulois le privilège d’avoir des vignes et de produire du vin.

.

Au XIIe siècle Oléron appartient au domaine des Plantagenêts et bénéficie de débouchés importants pour le commerce du vin. La vigne devient alors la principale production de l’île, jusqu’à occuper au début du XIXe siècle une surface de 15 000 sur les 17 500 hectares du territoire.

.

Avec le développement du tourisme et de l’urbanisation, la viticulture a subi de nombreuses pressions. Mais ces contraintes ont permis aux exploitations indépendantes et à la cave coopérative de se moderniser. Le territoire, alors majoritairement producteur de cognac, voit sa production de vins et de pineau augmenter. Les vingt dernières années ont été propices à une amélioration remarquable de la qualité des productions.

.

vignes_taille

Aujourd’hui encore le vignoble occupe 800 hectares. Il ponctue les paysages de l’île. Son attrait repose sur la diversité de ses structures et de ses productions, sur le savoir-faire et le savoir-être de ses vignerons. A chaque détour de route ou de chemin vous trouverez les témoignages de cette activité traditionnelle.

.

Les viticulteurs partenaires de la destination sont tous signataires d’une charte qualité locale qu’ils ont établie collégialement autour de valeurs communes «la charte qualité des viticulteurs de l’île d’Oléron». Cette démarche régulièrement contrôlée les engage dans leurs pratiques agricoles et commerciales.

 

Les commentaires sont fermés